Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

LOPPSI 2 : Parlementaires, légiférez pour les jeunes et non pas contre les jeunes !

Posted by retraitbaseeleves sur 14 février 2010

Lettre ouverte aux parlementaires, 14 février 2010. — Attentif aux débats concernant la nouvelle Loi d’orientation pour la performance et la sécurité intérieure (LOPPSI 2) et particulièrement inquiet des volontés de mesures toujours plus répressives en direction de la jeunesse, le Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE) s’adresse aux parlementaires.

Le collectif observe que l’Etat français, non seulement continue d’ignorer les recommandations — celles de 2004 comme celles de 2009 (1) — effectuées par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU, chargé d’observer le respect de la Convention internationale des droits de l’enfant (qui concerne les jeunes de 0 à 18 ans), mais poursuit son escalade de la répression à l’égard des enfants, à l’opposé des recommandations du Comité. Cette politique mène notre société droit dans le mur.

Inquiet au plus haut point, le Collectif composé de très nombreux enseignants, éducateurs, parents, juristes, défenseurs des droits des enfants dénonce :

  • les volontés et les termes guerriers employés en direction des jeunes, comme le « couvre-feu »;
  • le développement d’une politique de contrôle et de répression à tout va au lieu d’une politique guidée par l’éducation;
  • le détournement de l’obligation scolaire pour imposer des outils de contrôle dans les écoles : fichages accessibles à la police, géolocalisation des adresses, caméras de video-surveillance, usage de la biométrie, etc. – tous objets d’un marché considérable;
  • l’atteinte à la liberté d’expression par l’instauration d’une politique de la peur en direction des professionnels de l’enfance (menaces, sanctions) et des jeunes;
  • l’exemple de violence donné par l’Etat français en direction de sa jeunesse (langage, lois, gardes à vue traumatisantes, sur-pénalisation de la jeunesse, etc.)

Le 26 mai 2009 à Genève, Madame Morano a pu entendre -lors de l’audition de la France par le Comité où elle la représentait- le Comité des droits de l’enfant revenir 4 fois au cours de la journée sur le mal-être et le nombre très préoccupant de suicides d’enfants et de jeunes dans notre pays. Il a justement avancé pour possible explication la peur des jeunes à devenir délinquants et a conclu que la confiance et la valorisation de la personnalité donnent de bien meilleurs résultats que la médication et la répression.

Aussi, il serait important de rappeler à l’Etat français qu’il provoque une grande insécurité en direction des jeunes et des familles par toutes ses mesures anti-éducatives.

Le CNRBE communique un résumé des préoccupations et recommandations émises par le Comité des droits de l’enfant. (voir pièce jointe)

C’est grâce au respect de ces recommandations que sera assurée la sûreté des enfants et de la société française d’aujourd’hui et de demain.

Mesdames et messieurs les parlementaires, nous vous demandons de légiférer pour les jeunes et non pas contre les jeunes !

Le Collectif National de Résistance à Base Elèves


(1) Lire les recommandations complètes du 12 juin 2009 (cf rapport en .pdf). Lire aussi notre page Juridique qui rappelle nos interventions auprès Comité des droits de l’enfant (et le recours formé devant le Conseil d’Etat français).

Annexe : Extraits de certaines préoccupations et recommandations émises par le Comité des droits de l’enfant le 12 juin 2009 (publiées en français le 22 juin).

Téléchargez le fichier .pdf


Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :