Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

Présidentielles et législatives 2017 : comment les candidats comptent-ils utiliser les fichiers scolaires ?

Posted by retraitbaseeleves sur 21 avril 2017

Tous fichés dès 3 ans jusqu’à la mort !

La législature qui se termine a vu se multiplier les fichiers et le partage de données entre administrations sous format numérique, en particulier depuis la rentrée 2016 dans le cadre de l’éducation nationale et de la formation tout au long de la vie, mais aussi dans le cadre de l’identification des personnes, de la prévention contre la délinquance et de la lutte contre l’immigration irrégulière.

Commencé à l’école (dès la maternelle) avec Base élèves, le fichage des enfants se poursuivra dorénavant tout au long de la scolarité avec le livret scolaire scolaire unique numérique (LSUN), obligatoire du CP à la 3ème depuis la rentrée 2016, puis tout au long de la vie avec le compte personnel d’activité (CPA) créé par la loi « travail ».

Compétences, évaluations, attestations, difficultés, comportement, suivis particuliers… le droit à l’oubli n’existe plus !

Qu’en pensent les candidats aux élections présidentielles et législatives 2017 ? Et vous ?

Ces questions sont loin d’être anodines. Les fichiers scolaires pourraient en effet se révéler des outils particulièrement puissants et redoutables pour mettre en oeuvre certaines propositions des candidats aux présidentielles comme :

– la suppression des prestations sociales, de l’accès et de la gratuité à l’école pour les étrangers sans papiers, ainsi que l’instauration d’un « délai de carence » pour les étrangers en situation régulière (Le Pen);

– la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme ou de comportement non conforme aux valeurs de la République (Fillon);

– l’instauration d’évaluations nationales chaque année du CP jusqu’à la 3ème et la mise en compétition des établissements scolaires (Macron).

Lorsqu’il était ministre de l’éducation nationale, Hamon n’a rien fait contre le fichage des enfant à l’école, ni contre les sanctions infligées aux personnels enseignants et/ou administratifs opposés à ce fichage. Il est donc illusoire d’attendre quoi que ce soit de ce côté. De plus, si Hamon dit vouloir supprimer la loi El Khomri, il précise par ailleurs qu’il ne touchera pas au compte personnel d’activité (CPA).

Seul Mélenchon propose de supprimer le LSUN, mais sans aucune justification.

Il n’est pas trop tard pour faire réfléchir chacun et chacune sur l’utilisation possible des fichiers scolaires par les candidats aux élections présidentielles et législatives 2017.

Notre collectif vous propose donc de télécharger le tract suivant et de le diffuser et/ou l’afficher autour de vous à cette fin :

tract CNRBE élections 2017

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :