Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

Charente

CNRBE Charente
cnrbe16(at)orange.fr





Dernières infos

Septembre 2013

RENTRÉE 2013 : faire valoir son droit d’opposition auprès du directeur d’école

  • Information à remettre au directeur en même temps que la fiche de renseignements manuscrite (ou après, pour ceux qui l’ont déjà rendue) : fichier PDF (version RNIE) et fichier doc (modifiable);
  • Modèle de lettre d’opposition mentionnant le RNIE, à adapter ou pas : version odtversion doc
  • Autres documents à télécharger et derniers articles sur le sujet : page Kit Anti-BE et rubrique Droit d’opposition.

Septembre 2012

Dossier : « droit aux parents à refuser Base Elèves »

Vous pouvez télécharger au format PDF :

–> Voir sur le site du SNUipp Charente le KIT anti Base Elèves pour les parents et le dossier consacré à Base élèves.
–> Télécharger le vade mecum (3 pages – fichier PDF) élaboré par le CNRBE avec une avocate du Syndicat des avocats de France (SAF) et lire toutes les indications sur la procédure dans notre KIT ANTI-BE.

L.P.C : le ministre acte sa fin en réponse au SNUipp

Un « livret de connaissances et de compétences », « extrêmement allégé » et « modifié » devrait se substituer, dès cette année, au très controversé LPC. C’est la réponse du ministère au SNUipp qui propose toujours une remise à plat des dispositifs d’évaluation.

Le SNUipp16 (seule organisation à être intervenue en CAPD régulièrement depuis le début pour dénoncer, questionner la pertinence, la surcharge du LPC) avait obtenu une réponse du DASEN lors de la CAPD du 06/09. Avec toute la prudence administrative, le DASEN affirmait que les équipes pouvaient «  temporiser son usage au moins jusqu’au 3ème trimestre, dans l’attente d’un nouveau cadrage « .

→ Lire la suite de l’article sur le site du SNUipp Charente.


Mai 2012

Dossier LPC du SNUipp Charente

Le SNUipp Charente a publié le 9 mai une série d’articles sur le Livret Personnel de Compétences :


Décembre 2011

Motion contre le fichage des élèves à travers le fichier Base élèves 1er degré

A l’unanimité le conseil municipal de Ruelle sur Tourvre a voté pour la motion et contre l’existence du fichier.

→ Télécharger la délibération en date du 20 décembre, par laquelle le Conseil Municipal  a voté l’abandon de Base élèves.


Novembre 2011

Soyaux: les parents signent contre le livret qui fiche leurs enfants

  La pétition a été postée hier soir, au lendemain de la journée internationale des droits de l'enfant, une date symbole qui ne doit rien au hasard.  Photo Phil Messelet

La pétition a été postée hier soir, au lendemain de la journée internationale des droits de l’enfant, une date symbole qui ne doit rien au hasard. Photo Phil Messelet

Au milieu du parking de la poste de Soyaux, un tas d’enveloppes s’amoncelle sur le sol. Elles contiennent les signatures de 500 des parents des 10 écoles de Soyaux – 800 élèves au total – remontés contre le livret personnel de compétence et ont été envoyées hier soir au président de la République, à l’inspecteur d’académie et à la préfète.

Parents et enseignants tirent à vue sur ce livret. «Il y a des tonnes de compétences à évaluer. C’est figé, binaire, flou dans la formulation et irréversible. En plus, quand une compétence n’a pas été évaluée, elle est considérée comme non acquise.» Ils plaisantent: «Ce n’est pas un livret, il n’est pas personnel et il ne porte pas sur les compétences.»

Les enseignants, craignent les parents, seraient transformés en super-évaluateurs. Selon certains calculs, pour remplir toutes les cases de ce livret, il faudrait tester les élèves sur 25 points chaque jour de l’année scolaire!

«Nous refusons que nos enfants soient fichés, justifie Ludovic Champion, parent d’élève. Ces fichiers électroniques appartiendront à l’État, mais aussi aux entreprises qui les fabriquent. Les parents n’auront qu’une copie. Nous sommes inquiets de la façon dont vont circuler ces données à l’heure où les fichiers se vendent et s’échangent.»

Réactions très fermes

Enseignants et parents sont allés à la rencontre des élus du département. Ils ont obtenu le soutien des députés et sénateurs qui, chacun à sa façon, ont promis de relayer le combat. «La FCPE [Fédération des conseils de parents d’élèves, NDLR] s’y associe, souligne Olivier Pegurri, un parent. C’est un mouvement qui est en train de prendre de l’ampleur.» Julien Peyrault, directeur de l’école Jean-Monnet, confirme: «D’autres régions se mobilisent. Dès que les collègues se rendent compte de ce que ça implique, ça engendre des réactions très fermes.»

Dès l’an dernier, les enseignants de Soyaux s’étaient mobilisés: 48 sur 50 avaient refusé de l’appliquer. Depuis la rentrée, ils n’ont pas fait davantage de zèle: «Nous n’avons pas reçu d’injonction de le mettre en place, sourit Xavier Favre, enseignant à Jean-Moulin. Les cadres de l’Éducation nationale doivent se sentir un peu en porte-à-faux.»

Charente Libre, le 22 novembre 2011


Août 2011

Le livret de compétences

A travers le socle commun et son dernier avatar le Livret Personnel de Compétences, l’enseignement imposé par le gouvernement privilégie l’acquisition et l’évaluation de compétences dites de base, de normes et de repères. La recherche montre pourtant que les élèves qui ont du mal à entrer dans les apprentissages n’y entrent pas mieux avec des programmes réduits au minimum. Pire, l’introduction d’une évaluation de normes comportementales trahit une volonté de « formatage » de la jeunesse dans un sens conforme aux dogmes de la flexibilité et de la mobilité du marché du travail.

→ Lire la suite de l’article sur le site du SNUipp Charente.


Mai 2011

Livret de compétences : appel au boycott

Le Livret Personnel de Compétences avait déjà été introduit dans le Code de l’Education (articles D. 311-6 à D.311-9) par le décret n° 2007-860 du 14 mai 2007.

La circulaire de rentrée parue au BO du 5 mai 2011 en prévoit la généralisation en 2011-2012 à l’école primaire sous sa forme informatisée avec transmissions des données au collège.

Le SNUipp-FSU Charente appelle au boycott du LPC.

→ Lire la suite de l’article sur le site du SNUipp Charente.


Archives Juin 2007

Scandale au ministère de l’éducation nationale : base élèves 1er degré n’était pas sécurisée !

La lettre du ministre du 15 juin 2007 et le communiqué du SNUipp de Charente en date du 17 juin qui la commente sont particulièrement alarmants. Il justifient le refus de ceux qui considèrent qu’un tel système – n’oublions pas qu’il concerne le primaire et le secondaire – constitue avant tout une menace sur nos libertés.

→ Lire la suite de l’article sur le site de la LDH Toulon.

→ Voir aussi l’article de Souriez vous êtes filmés.

GIF - 14 ko
Publicités
 
%d blogueurs aiment cette page :