Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

SDO

Lire en bas de page une revue de presse et les derniers articles sur ce sujet. Dernière mise à jour : janvier 2012.

Suivi de l’orientation (SCONET-SDO)

Le ministère de l’Education nationale met en place dans les collèges et lycées une application SCONET-SDO (suivi de l’orientation) qui permet de repérer les élèves susceptibles de décrocher.  Il s’agit d’un fichage des décrocheurs, ces élèves qui abandonnent le système scolaire sans diplôme, mais aussi des élèves en risque de décrochage, quelle que soit la raison (élèves ayant échoué à un examen, absentéistes, démissionnaires, déscolarisés, exclus temporairement ou définitivement). Il est prévu que le dispositif mis en place soit complété par une deuxième partie du SDO concernant l’orientation complète de l’élève, qui devrait voir le jour en 2011.

Le dispositif vise à collecter des informations sur chacun des cent à cent cinquante mille élèves qui abandonnent chaque année. La fiche d’un décrocheur devrait comporter son parcours scolaire, le motif du décrochage, ainsi que des commentaires libres. L’utilisation de ces contenus inquiète. Si nul ne conteste la nécessité d’améliorer le suivi des collégiens et des lycéens en cours de déscolarisation, en revanche le recours à l’application informatique SCONET-SDO est fortement mis en cause. On peut légitimement se demander si la méthode mise en œuvre est bien appropriée à la lutte contre l’échec scolaire et s’interroger sur l’utilisation qui sera faite de ce nouveau moyen de “surveillance” des élèves.

Le directeur général de l’enseignement scolaire affirme que les données recueillies dans SCONET-SDO ne seront « communiquées à aucune autre administration ». Pourtant l’article L.313-7, introduit dans le code de l’Éducation par la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, a instauré l’obligation pour les établissements d’enseignement de transmettre les coordonnées de leurs décrocheurs à des personnes et organismes désignés par le préfet ainsi qu’à la mission locale. Les élèves du collège vont avoir un numéro d’identifiant national élève (INE) unique et centralisé dont la refonte avec l’INE actuel est prévue pour la rentrée 2010. Cela permettra le recoupement de toutes les données relatives à un même enfant, enregistrées dans différents fichiers. D’autre part la circulaire de rentrée 2010 précise au sujet des élèves en grande difficulté, qu’en cas de danger présumé, les informations préoccupantes sont transmises au Conseil général et, dans les situations les plus graves, au procureur de la République.

Un fichier national ne peut qu’être impersonnel et faire des généralités là où il est question du parcours singulier d’un élève. Il ne peut conduire  qu’à des décisions administratives nationales (suppression des allocations, stigmatisation des parents, ….) là où il faut apporter des réponses personnelles au regard des difficultés spécifiques de l’élève. Les enseignants spécialisés du réseau d’aide, les psychologues scolaires et les conseillers d’information et d’orientation devraient être des ressources incontournables. C’est justement ces postes que le gouvernement a en partie supprimés, il faut savoir aussi que ces mêmes postes ne sont parfois pas pourvus, faute de candidats, car les concours et les formations ont été si réduits que bien des postes ne trouvent pas de titulaires. En outre, l’innovation pédagogique se heurte fréquemment à une administration qui n’accepte pas les projets qui sortent du cadre, pourtant nécessaires à l’accompagnement des décrocheurs.

Ces  élèves n’ont pas besoin d’un fichier national, mais d’une réelle politique éducative, mise en place avec les enseignants spécialisés, les assistantes sociales, les psychologues scolaires, les conseillers d’orientations, pour leur permettre de rejoindre les élèves non-décrocheurs. A quoi sert ce fichier si aucune mesure n’est mise en place pour aider ces jeunes décrocheurs ?

Articles à consulter

“Le fichier des décrocheurs”, alias Sconet-SDO (LDH Toulon, 14 juin 2010)

Chaque jeune sortant du système scolaire sans qualification ou diplôme sera identifié (LDH Toulon, 9 juin 2010)

Pourquoi le fichage des décrocheurs inquiète-t-il ? (LDH Toulon, 1er mai 2010)

Le fichage des “décrocheurs” se met en place (LDH Toulon, 18 avril 2010)

Les décrocheurs à la fiche (Profs du collège de Vonnas, 16 avril 2010)

Compte rendu du stage « lutte contre le décrochage scolaire » (SNES-FSU, 16 avril 2010)

Le fichage des élèves dans la dérive néo-libérale de l’école (LDH Toulon, janvier 2010)

Officiel : les services publics de l’Emploi et ceux de l’Education sont interconnectés (LDH Toulon, octobre 2009)

Base élèves bientôt obligatoire dans les mairies ? (août 2009)

Les décrocheurs vont morfler (LDH Toulon, juin 2009)

L’interconnexion des fichiers au service du repérage des “décrocheurs” (LDH Toulon, mai 2009)

Dans les médias

À fond l’emploi (De quels droits ? / Politis, 12 janvier 2012)

– SDO, «le fichier des décrocheurs» qui fait peur (20minutes, 6 mai 2010)

Nicolas Sarkozy annonce des mesures pour les absentéistes, les décrocheurs et… les autres (20minutes, 6 mai 2010)

– Faut-il ficher les élèves décrocheurs ? (Le café Pédagogique, 5 mai 2010)

Vers un fichage des élèves prêts à décrocher (01 net, 29 avril 2010)

Fichier des décrocheurs, fichier des délinquants ? Ou le gouvernement du fichage (Le Nouvel Obs, 28 avril 2010)

Polémique autour du fichier sur les élèves «décrocheurs» (Le Figaro, 28 avril 2010)

Faut-il ficher les élèves décrocheurs ? (La Vie, 27 avril 2010)

Le suivi contesté des élèves décrocheurs (La Lettre Education, 27 avril 2010)

La création contestée d’un fichier des « décrocheurs » (Le Monde, 26 avril 2010)

Un logiciel pour recenser les élèves “décrocheurs” (Weka, 21 avril 2010)

Traiter le décrochage scolaire grâce à un logiciel (Actua/Litté, 20 avril 2010)

Les élèves décrocheurs seront fichés (Le Parisien, 16 avril 2010)

Un nouveau fichier pour prévenir le “décrochage” (L’Express, 16 avril 2010)


 
%d blogueurs aiment cette page :