Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Rassemblement à Grenoble pour soutenir Claude et Rémi

Posted by retraitbaseeleves sur 29 mars 2010

« ]FR3, 24 mars
CNRBE, 29 mars 2010. — Depuis plusieurs mois, des directeurs d’école refusent de ficher les enfants dans Base élèves, un fichier obligatoire qui fiche et immatricule tous les enfants à l’école. Ces directeurs subissent des retenues de salaire, des retraits d’emploi de direction et des mutations d’office.
Le 10 décembre 2009, une intervention de trois rapporteurs de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies auprès du gouvernement français confère le statut de défenseur des droits de l’enfant aux directeurs isérois qui refusent de remplir Base élèves. Cette intervention a lieu parce que ces directeurs d’école sont menacés dans le cadre de leurs fonctions en protégeant les enfants et parce que le gouvernement français n’a toujours pas donné suite aux sévères recommandations du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies à propos de Base Elèves en juin dernier.

Il y a deux semaines, ces faits sont publiés dans un rapport présenté au Conseil des Droits de l’homme par la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies sur la situation des Défenseurs des droits de l’homme dans le monde.

Le 19 mars, l’Inspectrice d’académie de l’Isère prend connaissance de ce rapport transmis par des syndicats enseignants SNUipp-FSU Isère, PAS et SUD Education, le Collectif Isérois de Résistance à Base Elèves et la Fédération de l’Isère de la Ligue des droits de l’homme.

Le 22 mars, véritable affront à l’instance des Nations Unies, à la profession et aux droits de l’homme, l’Inspectrice ajoute à l’ordre du jour de la Commission Administrative Paritaire Départementale (CAPD) du 26 mars, le retrait de fonction de deux directeurs d’école, Claude Didier de l’école de Prunières et Rémi Riallan de l’école de Séchilienne. La CAPD a un rôle purement consultatif, mais elle doit donner son avis sur le retrait de poste avant toute décision de l’Inspectrice d’Académie. Les représentants du personnel refusent de siéger à cette commission. L’inspectrice convoque une nouvelle commission le 30 mars, refusant toujours de répondre à l’exhortation d’une haute instance des Nations Unies qui lui demande de retirer ses sanctions et ses menaces.

C’est pourquoi :

  • Nous demandons instamment à Mme l’Inspectrice d’académie de l’Isère de respecter la demande de la commission des droits de l’homme et de ne pas retirer l’emploi de direction à M. Claude Didier et M. Rémi Riallan.
  • Nous demandons aux membres siégeant à la CAPD de ne pas accepter les mesures disciplinaires qui pourraient être prononcées à l’encontre de ces deux enseignants.

Contre cette politique de la peur, contre cette politique de pressions et de sanctions, nous appelons tous les défenseurs des droits de l’enfant à venir défendre les directeurs résistants à Base élèves, ces nouveaux défenseurs des droits de l’homme et de l’enfant, nous appelons à un rassemblement de soutien le mercredi 31 mars à 17 heures devant l’Inspection académique de l’Isère, 1 rue Joseph Chanrion à Grenoble.

[PLAN] [TRACT]

Le Collectif National de Résistance à Base Elèves

Ressources:

2 Réponses to “Rassemblement à Grenoble pour soutenir Claude et Rémi”

  1. […] Rassemblement à Grenoble pour soutenir Claude et Rémi […]

  2. […] Rassemblement à Grenoble pour soutenir Claude et Rémi […]

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :