Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Courrier aux élus des collectivités territoriales

Posted by retraitbaseeleves sur 11 février 2012

Courrier envoyé ce jour par le CNRBE aux élus des collectivités territoriales (mairies, départements et régions)

Mesdames et Messieurs les éluEs des Assemblées territoriales,

Depuis plusieurs mois, de nombreuses collectivités territoriales ont clairement pris position contre Base élèves 1er degré et la Base Nationale des Identifiants Elèves (BNIE), fichiers qui permettent l’immatriculation de tous les enfants dès l’âge de trois ans. Cette immatriculation des enfants dès la maternelle et l’instauration d’une traçabilité des parcours individuels, notamment au travers du Livret personnel de compétences (LPC), sont dangereuses pour les libertés publiques, contraires à la mission de l’école qui est d’accueillir tous les enfants sans condition, pour leur donner accès aux savoirs et à la culture et accompagner la construction de leur personnalité et de leur citoyenneté. Elles enferment les élèves dans un destin figé par la traçabilité et ouvrent la porte à toutes les dérives : chasse aux familles de sans papiers, commercialisation des données, déterminisme, prédiction des comportements, tri sélectif et classement des élèves. Le fichier Base élèves 1er degré est la clef de voûte de ce fichage tentaculaire et liberticide qui vole à l’enfant sa vie privée, le prive du droit à l’oubli, et détruit l’indispensable rapport de confiance tissé entre l’enfant, sa famille, l’école et l’éducation.

Nous vous faisons parvenir pour exemple deux vœux votés le 16 décembre 2011 par le Conseil Régional Rhône-Alpes (1) et le Conseil Municipal de Rezé (2). Vous trouverez sur notre site une liste non exhaustive des régions, départements et mairies qui se sont prononcés contre les fichiers scolaires (3).

En cette période de campagne électorale, nous invitons à nouveau tous les élus des assemblées territoriales à se saisir de ces motions pour que ce système de fichage qui porte atteinte aux libertés soit abandonné au profit d’un dispositif qui respecte la vie privée et le droit à l’oubli pour les enfants, et à intervenir pour demander l’arrêt du fichage généralisé des enfants et dénoncer la volonté d’un contrôle social de la population.

Nous tenons à votre disposition un dossier complet pour vous permettre de vous documenter plus amplement sur ce sujet.

Nous remercions les élus qui ont publiquement exprimé leur position et vous prions de croire en notre attachement à la défense des droits et de l’intérêt supérieur de l’enfant.

(1) Voeu voté par le Conseil Régional Rhône-Alpes.

(2) Motion du Conseil municipal de Rezé.

(3) Les élus se mobilisent contre les fichiers scolaires.

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :