Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Appel à la mobilisation contre Base élèves dans le Maine-et-Loire

Posted by retraitbaseeleves sur 19 janvier 2011

(dessin de Saxkal pour le CNRBE)

« La maîtresse est malade ? Répartissez les enfants dans les autres classes, on a besoin des remplaçants pour les directeurs qui doivent remplir Base élèves »

Depuis la rentrée de janvier dans le Maine-et-Loire, c’est à cette situation ubuesque que sont confrontés les enseignants quand ils demandent à leur inspecteur un remplaçant pour prendre la classe d’un collègue malade. En effet, l’Inspection Académique a décidé que les écoles qui n’étaient pas encore rentrées dans le dispositif (soit la moitié des écoles du département) devaient y entrer avant juin 2011. Pour ce faire, l’administration ne lésine pas sur les moyens : stages et envoi massif de remplaçants dans les écoles pour décharger les directeurs de leur classe pendant qu’ils fichent leurs élèves. C’est que ça prend quand même un peu de temps, de ficher un enfant pour le restant de sa vie.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. En exigeant des directeurs d’école qu’ils remplissent dans la Base élèves une « simple fiche de renseignements » qui semble parfaitement anodine,  l’administration de l’Education Nationale leur fait endosser la responsabilité d’un fichage total de l’enfance.

En effet, dès qu’une nouvelle fiche est créée dans Base élèves, un numéro national d’identification de l’élève (INE) est automatiquement généré, qui le poursuivra pendant toute sa scolarité voire toute sa vie, et qui permettra l’interconnexion et la mise en relation de multiples fichiers : géolocalisation des adresses, dossier scolaire, absentéisme, suivi du retard scolaire, des décrocheurs, des enfants du voyage, évaluations nationales, Livret Personnel de Compétences (LPC) aujourd’hui, « Livret de compétences électronique» destiné à le suivre tout au long de la vie… La liste de ces fichiers s’allonge chaque jour un peu plus !

Tout cela bien sûr continue de se faire malgré les arrêts du Conseil d’Etat (*) qui ont rétabli le droit d’opposition des parents à l’entrée de renseignements personnels concernant leurs enfants et eux-mêmes dans le fichier Base Elèves, malgré les recommandations du Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU (*)qui a pourtant demandé à la France « de ne saisir dans les bases de données que des renseignements personnels anonymes et de légiférer sur l’utilisation des données collectées en vue de prévenir une utilisation abusive des informations. »

A l’heure où toutes les écoles fonctionnent à flux tendu, où des milliers de journées de classe ne sont pas assurées à travers la France faute de remplaçants, les priorités de l’Inspection Académique du Maine et Loire ne laissent pas d’étonner. Mais quand on se souvient qu’en Isère et dans l’Hérault, l’administration de l’Education Nationale n’a pas hésité à retirer leur fonction à des directeurs d’école au seul motif qu’ils refusaient de remplir le fichier Base élèves, on comprend que cette saisie de données est tout sauf anodine. Derrière se cache une impérieuse volonté : ficher tous les enfants de France, dès trois ans, pour pouvoir à terme ficher toute la population !

Le Collectif National de Résistance à Base Elèves soutient tous les directeurs d’école qui refusent toujours de ficher les enfants qui leur sont confiés dans les fichiers Base élèves et Base Nationale des Identifiants Elèves, malgré les menaces et les sanctions de leur hiérarchie. Pour un directeur, ne pas se rendre aux formations et médiatiser cette action avec le soutien des parents concernés, est le meilleur moyen de refuser Base élèves dans son école.

Le CNRBE appelle donc:

  • les parents des élèves qui ne sont pas encore fichés à se mobiliser massivement contre Base élèves par des actions collectives et individuelles (courriers de refus à l’IA, rassemblements, soutien aux directeurs opposés à Base élèves, demande d’intervention lors des formations de directeurs, demande de soutien des élus, des syndicats enseignants, communiqués à la presse…);
  • les parents des élèves déjà fichés dans Base élèves à user massivement de leur droit d’opposition rétabli par le jugement du Conseil d’Etat du 19 juillet dernier;
  • tous les citoyens à se rassembler pour faire ensemble barrage à cette entreprise de fichage par l’école.

« On veut ficher les enfants, ne nous en fichons pas ! »

Le Collectif National de Résistance à Base Elèves (CNRBE)

(*) A propos des recours devant le Conseil d’Etat ainsi que les interventions du Comité des droits de l’enfant, lire notre page spéciale qui retrace tout l’historique: https://retraitbaseeleves.wordpress.com/juridique/

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :