Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Nouvel appel contre les évaluations nationales

Posted by retraitbaseeleves sur 11 janvier 2011

(Jiho pour le CNRBE)

Le CNRBE soutient la pétition lancée le 9 janvier 2011 par le Réseau des enseignants du primaire en résistance.
—> Signez la pétition

« Le ministère avait promis de faire évoluer les évaluations nationales imposées aux classes. Il les maintient cependant, malgré tous les défauts majeurs qui ont été pointés dans leur contenu et leur déroulement.

Indignés par tant de désinvolture envers les élèves et les parents, indignés par tant de mépris pour le métier d’enseignant, nous affirmons que les évaluations nationales ne passeront pas par nous !

Nous refusons de faire passer cette batterie d’évaluations, placée trop tardivement dans l’année pour permettre un diagnostic. Nos évaluations ont lieu tout au long de l’année, en cohérence avec le travail dans nos classes. (…)

Nous refusons d’évaluer des élèves sur des notions non étudiées. Nous continuerons à les évaluer sur des connaissances et des compétences réellement travaillées en classe.

Nous refusons de faire passer des tests formatés et réducteurs. Nous privilégierons des évaluations qui nous aident à repérer et comprendre les erreurs et lacunes des élèves.

Nous refusons de mettre les élèves en difficulté par la passation d’exercices superficiels. Nous privilégierons des évaluations qui aident l’élève à renforcer son estime de soi et sa confiance en ses capacités.

Nous refusons de collaborer à un système qui a l’apparence d’une rigueur scientifique, mais dont l’objectif annoncé est d’instaurer le pilotage du système par les chiffres. Nous faisons confiance aux outils élaborés par les enseignants eux-mêmes dans l’intérêt des élèves.

Nous refusons de participer à un processus qui valorise la performance individuelle et la compétition des uns contre les autres. Nous faisons le choix de l’entraide, de la coopération et de la solidarité dans la classe.

Nous refusons le principe de mise en concurrence des établissements scolaires sur la base des résultats de ces évaluations.Nous continuerons à préférer le travail en équipe, la coopération et la mutualisation entre les établissements.

Nous refusons de transmettre des résultats chiffrés par le biais du fichier informatisé du ministère. Nous restituerons les informations utiles de nos évaluations aux seuls parents et conseils des maîtres.

Nous refusons le principe d’une prime qui achète la conscience des enseignants. Nous demandons l’arrêt du mépris et le retour de la confiance pour les enseignants qui ne comptent pas leurs heures.

Plus que jamais, en conscience, nous refusons de renier l’éthique de notre métier. Nous resterons des passeurs, des accompagnateurs et des éveilleurs qui aideront les petits d’hommes à devenir des citoyens autonomes, éclairés et responsables. En toute responsabilité, nous continuerons à œuvrer pour le bien-être et le progrès de tous nos élèves.

Nous appelons les équipes pédagogiques à boycotter ce dispositif d’évaluations nationales.»

Enseignants du primaire en résistance.

Appel du  Collectif St Affricain contre Base Elèves

17 au 21 janvier : EVALUATIONS NATIONALES AU CM2

Le fichage des enseignants, leur évaluation, leur classement se poursuit à grand pas : les évaluations qui leurs sont proposées et rémunérées (400 € à nouveau) doivent être effectuées entre le 17 et le 21 janvier par l’intermédiaire de toutes les classes de CM2, du public comme du privé.

Il a été souligné, les années précédentes, l’inutilité pédagogique de cette forme d’évaluation ; aucun de ces résultats n’a permis de réajuster le travail de l’enseignant avant la fin de l’année scolaire, avant le passage en sixième. Il a  aussi été souligné la nécessaire soumission de l’enseignant pour accepter ces directives et la perte de la confiance des parents qu’elle implique.

Mais c’est aussi et surtout de la place de l’enfant qu’il s’agit !

N’est-il donc qu’un objet mesurable, quantifiable, à un instant donné ?

Quel rôle veut-on lui faire jouer dans la mise en place du système éducatif de demain ?

Ses réponses sont-elles le justificatif de futures suppressions de postes, de comparaisons locales, de classements d’établissements, et donc de moyens financiers et humains à répartir selon de nouveaux critères ?

Aucun argument solide n’a été donné pour justifier ce besoin d’évaluation : la finalité n’en est pas l’intérêt de l’enfant !

Les parents ont la possibilité, là encore, d’agir :

  • faire part aux enseignants de leur refus de faire participer leur enfant à ces évaluations ;
  • ne pas confier leurs enfants aux enseignants cette semaine là.
  • ou encore demander que les données récoltées ne soient transmises qu’aux seuls parents.

Une Réponse to “Nouvel appel contre les évaluations nationales”

  1. […] Communiqué du CNRBE, 17 janvier 2011 [mise à jour 20/01]. — Depuis leur apparition en 2009, les évaluations nationales de CM2 et CE1, imposées par le Ministère à coup de primes aux enseignants ou au contraire de sanctions pour les récalcitrants, ont réuni la quasi totalité de la communauté éducative contre elles (cette année comme les précédentes). […]

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :