Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Sortie de la compilation Résistance à la délation

Posted by retraitbaseeleves sur 21 mai 2010

Le collectif toulousain Résistance à la Délation et de nombreux artistes se rejoignent sur le terrain de l’engagement militant et musical avec la sortie de cette compilation.

Site d’écoute et de téléchargement de la compilation

Ecoutez ici l’un des morceaux: Un million d’enfants de L’Air de rien.

Depuis janvier 2004, le collectif Résistance à la Délation informe la population et mobilise contre les dangers de la loi « Prévention de la Délinquance » (5 mars 2007). Aujourd’hui, il exige l’abrogation de la loi, prévoit d’organiser la désobéissance face à son application et se bat contre les logiques liberticides et sécuritaires de contrôle social. 

Le collectif toulousain a rencontré à trois reprises l’élue municipale en charge de l’action sociale et de la prévention de la délinquance. Il demande le vote de la non application de la loi en conseil municipal à Toulouse.

Cette compilation Résistance à la Délation sortie le 20 mai, les clips Qui suis-je ? et Les gens bien viennent relayer cette lutte menée localement par le collectif.

En effet, le collectif questionne la municipalité sur sa politique de prévention de la délinquance et sur ses engagements pris aux dernières municipales (mars 2008) :

  • contre la loi Prévention de la Délinquance,
  • contre le fichier base élèves et le fichage des populations,
  • contre la vidéosurveillance.

La loi « Prévention de la Délinquance » amalgame prévention, accompagnement éducatif et répression. Elle fait confusion entre difficultés sociales et délinquance, elle engendre la perte du droit au resppect de la vie privée. Elle fait du Maire le nouveau « shérif » de la ville en lui attribuant des pouvoirs judiciaires et administratifs. La loi considère qu’il y a des catégories de population à risque qu’il faut contrôler ou écarter de la société (enfants, familles en difficultés, toxicomanes, malades mentaux). Suspicion et chantage à la délation sont les rouages de ce système organisé. Une politique axée sur l’ordre public est démocratiquement dangereuse (criminalisation des luttes, suppression des libertés individuelles et instrumentalisation de l’action sociale).

Contenir, surveiller, fliquer, cibler, dénoncer, punir, pourchasser, menacer, enfermer…

Résister aux lois d’un autre temps, résister à ordre public supérieur qui s’assoit sur les libertés individuelles, résister au silence imposé. Ils rêvent d’un monde silencieux et sous surveillance vidéo où dénoncer redevient honorable et où les artistes et les militants sont priés de se taire. Ils accroissent le contrôle social, développent les logiques de contention des populations, instrumentalisent le travail social et le transforment en agent policier. Ils explosent leurs chiffres de reconduites aux frontières et ferment une à une les salles de spectacle.

! VIGILANCE !

Le collectif Résistance à la Délation 31 et de nombreux artistes se rejoignent sur le terrain de l’engagement militant et musical.

  • Proposer des alternatives.
  • Ramener le questionnement social et politique dans l’espace public.
  • Mettre en lumière le combat contre les lois liberticides et sécuritaies avec l’aide d’artistes concernés.
  • Lutter contre la casse des liens de solidarité et le fichage des citoyen-ne-s.

La délation devenant un devoir républicain :

! RÉSISTANCE !

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :