Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

L’élève Sarkozy, grand absentéiste de l’école des Droits de l’enfant

Posted by retraitbaseeleves sur 23 avril 2010

Alors que les syndicats d’enseignants, les deux associations de parents d’élèves et les maires ont alerté sur les dangers de la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme des enfants, et ont globalement boycotté cette mesure — encore des désobéisseurs ! — Nicolas Sarkozy veut attribuer cette charge aux préfets.

Mais que dit le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies dans son rapport publié le 12 juin 2009 au sujet de l’absentéisme scolaire? Il s’est dit «préoccupé par»:

  • « Le nombre élevé d’abandons scolaires, le taux de redoublement, ainsi que la nouvelle loi du 31 mars 2006 permettant de sanctionner les parents, y compris ceux qui sont confrontés à des difficultés économiques, en cas d’absentéisme de leur enfant. » (point 80)
  • « Le Comité recommande à l’État partie: De poursuivre et d’accroître ses efforts pour réduire les effets de l’origine sociale des enfants sur leurs résultats scolaires;
  • De redoubler d’efforts pour faire baisser les taux de redoublement et d’abandon sans pénaliser les parents » (point 81)

Jiho pour le CNRBE

Le Comité est chargé de veiller au respect de la convention internationale des droits de l’enfant que la France a ratifiée il y a tout juste 20 ans et qui s’impose donc à la France.

Ainsi l’élève Sarkozy continue une opposition frontale pour ne pas dire systématique aux recommandations du Comité des droits de l’enfant :

  • Il supprime la défenseure des enfants quand il lui est demandé «de continuer à renforcer le rôle de la Défenseure des enfants» (point 17)
  • Il poursuit dans la voie de la répression en direction des enfants — sont considérés comme enfants les jeunes de 0 à 18 ans — couvre-feu, stigmatisation de populations et de quartiers quand «Le Comité recommande à l’État partie de prendre des mesures pour remédier à l’intolérance et à la stigmatisation dont sont victimes les enfants, en particulier les adolescents, au sein de la société, notamment dans les médias et à l’école, et pour amener la police à adopter une attitude positive et constructive à l’égard des enfants et des adolescents.» (point 33)
  • Il poursuit le fichage des enfants, « leurs compétences scolaires, sociales et familiales », celui des « décrocheurs », des « absentéistes », profilant, catégorisant, stigmatisant les enfants quand «le Comité recommande en outre à l’État partie de ne saisir dans les bases de données que des renseignements personnels anonymes et de légiférer sur l’utilisation des données collectées en vue de prévenir une utilisation abusive des informations.» (point 21)

Il poursuit les sanctions en direction des enseignants qui refusent de ficher leurs élèves quand ceux-ci sont reconnus « Défenseurs des droits de l’homme »

On pourrait ainsi poursuivre toutes les mesures qui, oubliant l’intérêt supérieur de l’enfant qui doit guider toute société, abandonnent l’éducation pour la publicité d’une politique sécuritaire qui, visant avant tout à stigmatiser des enfants, les empêchent de grandir sereinement.

Cette nouvelle négation des recommandations du Comité des droits de l’enfant témoigne, en quelque sorte, de l’absentéisme du président du pays des Droits de l’Homme à l’école internationale des Droits de l’Enfant.

Ressources

Publicités

3 Réponses to “L’élève Sarkozy, grand absentéiste de l’école des Droits de l’enfant”

  1. […] L’élève Sarkozy, grand absentéiste de l’école des Droits de l’enfant […]

  2. […] Et ce beau dispositif, encouragé par les grands moulinets de notre Petit Conducator, est contraire à l’esprit comme à la lettre de la Convention internationale des Droits de l’enfant. Alors taper sur le petit prof de […]

  3. […] L’élève Sarkozy, grand absentéiste de l’école des Droits de l’enfant […]

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :