Collectif national de résistance à Base élèves

Contre le fichage à l'école

Une dépêche AEF sur la situation dans l’Aveyron

Posted by retraitbaseeleves sur 12 juin 2009

L’AEF est une agence de presse spécialisée dans l’Education, accessible uniquement sur abonnement. Nous reproduisons ci-dessous une dépêche du 4 juin 2009 sur la résistance à BE dans l’Aveyron.

Base élèves : sanction financière contre un directeur d’école aveyronnais qui refuse de remplir le fichier

Josef Ulla, directeur de l’école du Rougier à Montlaur (Aveyron) fait l’objet depuis le mois de février d’une sanction financière pour avoir refusé de remplir le fichier base élèves. Un trentième de son salaire lui est retiré chaque mois.

« L’inspecteur m’a parlé de démission puis d’éventuelles sanctions, sans me préciser lesquelles », déclare Josef Ulla à l’AEF, à la sortie de sa rencontre avec l’IA de l’Aveyron le 27 mai 2009. « Je suis soutenu par 100 % des parents d’élèves de mon école et le conseil municipal a pris un arrêté refusant que j’utilise du matériel municipal pour Base élèves. Il n’est pas question que je démissionne, ni que je cède. » Un comité rassemblant 200 personnes était présent devant l’inspection académique pour le soutenir.

Selon Josef Ulla, neuf autres directeurs d’école du département refuseraient de remplir le fichier Base élèves. Le 18 mars, Anne-Marie Pons, directrice à l’école maternelle de Lourde (Haute- Garonne), était également convoquée à l’IA de la Haute-Garonne pour avoir indiqué à l’inspecteur d’académie « qu’en conscience, [elle ne pouvait] entrer les données concernant des personnes mineures, en l’occurrence les enfants qui [lui] sont confiés en tant qu’institutrice chargée d’école », dans le fichier Base élèves (L’AEF n°110253).

NOUVEAUX DÉPOTS DE PLAINTE CONTRE BASE ÉLÈVES

Selon le site internet du Collectif national de résistance à Base élèves contre le fichage à l’école, 206 plaintes contre X ont été déposées la semaine dernière par des parents d’élèves opposés au fichier base élèves (158 dans l’Hérault et 48 en Aveyron). Au total, ce sont 407 plaintes qui ont été déposées depuis le 25 mars dans l’Aveyron, l’Isère, les Bouches-du-Rhône, le Tarn-et-Garonne et l’Ariège (L’AEF n°112684). Le procureur de Marseille a ouvert une enquête préliminaire confiée au SRPJ, tout comme celui de Millau qui l’a confiée aux gendarmes.

La Ligue des droits de l’homme de Toulon annonce qu’ « au cours des prochaines semaines, d’autres dépôts auront lieu, notamment dans les départements du Gard, du Maineet-Loire, du Tarn et du Lot ». De son côté, le Collectif héraultais de résistance à Base élèves annonce, sur son site , un nouveau dépôt de plaintes le 24 juin 2009.La LDH de Toulon comptabilise 200 directeurs d’établissements ayant signé l’appel à la résistance citoyenne contre le fichage des enfants.

IMPACT DE BASE ÉLÈVES SUR LES EFFECTIFS ENSEIGNANTS DE LA RENTRÉE ?

« Je note qu’aucun élève de votre école n’a été saisi dans le fichier [Base élèves]. Sauf à considérer que l’école n’accueille aucun élève et d’en tirer les conclusions qui s’imposent lors des ajustements de rentrée, je vous demande vivement de bien vouloir tout mettre en oeuvre pour régulariser cette situation dans les meilleurs délais », écrit Christian Patoz, inspecteur d’académie, dans un courrier adressé à l’un des directeurs ayant refusé de remplir Base élèves et dont l’AEF s’est procuré une copie. « Je demeurerai très vigilant sur l’évolution de ce dossier », conclut l’IA de l’Aveyron. « Cela veut-il dire que les effectifs enseignants de la rentrée de septembre seront calculés sur le nombre d’élèves inscrits dans le fichier Base élèves ? », s’interrogent les membres du collectif aveyronnais.

Une Réponse to “Une dépêche AEF sur la situation dans l’Aveyron”

  1. […] Une dépêche AEF sur la situation dans l’Aveyron […]

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :