Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

Plan banlieues : une insuffisante collaboration entre l’Education nationale et les maires ?

Posted by retraitbaseeleves sur 11 avril 2009

Extraits choisis :

Le Conseil national des villes (CNV) a créé l’an dernier, en son sein, un groupe de travail chargé de suivre, depuis la dernière rentrée scolaire, la mise en place des mesures relatives à l’éducation prévues dans le plan « Espoir banlieues ». (…) Ce groupe de travail s’est notamment penché (…) sur la lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaires et, plus particulièrement, sur le rôle des maires en la matière, dans le cadre des dernières dispositions législatives ou réglementaires. (…)

« Il semble régner en ce domaine une grande confusion », indique le CNV, évoquant les textes récents comme la loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance, qui ont donné aux édiles une compétence en matière d’action sociale et éducative. Ainsi, « si les dispositions traditionnelles relatives au contrôle de l’obligation scolaire paraissent être appliquées sans difficultés, les nouvelles mesures, qui semblent s’inscrire davantage dans le cadre de la lutte contre la délinquance que dans celui de mesures éducatives destinées à la prévenir, suscitent des réticences et rencontrent des difficultés ». Le groupe de travail a par exemple noté que les élus estiment disposer d’une information insuffisante sur les jeunes « absentéistes » de la part des services de la police, de la justice et de l’Education nationale ou encore que le traitement automatisé de données à caractère personnel sur les enfants soumis à l’obligation scolaire – qui est censé permettre aux élus de recenser dans un fichier les enfants en âge scolaire domiciliés dans leur commune et de repérer leur éventuel absentéisme – « ne semble pas avoir été appliqué » dans la plupart des villes dans lesquelles il a procédé à son enquête.

Traduction : l’Éducation nationale « bienveillante » est priée de fournir des informations sur les enfants qui permettront aux maires d’assumer leur rôle de contrôle et de répression.

Encore une fois, la délinquance est traitée comme une déviance à surveiller et réprimer, et non comme un problème socio-économique.

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :