Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

Big Brother Awards : l’appel des directeurs reçoit un prix Voltaire de la vigilance citoyenne !

Posted by retraitbaseeleves sur 5 avril 2009

Source: Big Brother Awards

Chaque année, Privacy International et ses partenaires décernent, dans une quinzaine de pays, des « prix Orwell » aux institutions, sociétés ou personnes s’étant distinguées par leur mépris du droit fondamental à la vie privée ou par leur promotion de la surveillance et du contrôle des individus.

Les prix Voltaire, décernés à cette occasion, récompensent au contraire des personnes, des collectifs ou des projets qui, en luttant et manifestant contre la surveillance arbitraire des individus, se sont engagées de façon exemplaire pour informer le public sur les dérives du traitement automatisé et de l’arme technologique.

Le palmarès 2009 récompense notamment l’appel des directeurs et directrices contre Base élèves pour leur vigilance citoyenne, avec ce commentaire : « En six mois, plus de 180 enseignants et directeurs d’école primaires ou maternelles ont signé un appel à la désobéissance pour s’opposer au fichage précoce des enfants ».

Après une première vague de résistance en 2006 en Ile-et-Vilaine, les opposants au fichier Base-élèves se sont constitués en collectif national en novembre 2008. L’un des directeurs « refuznik », Jean-Yves Le Gall en Isère, a clairement été menacé d’être destitué de son poste de direction s’il n’obtempérait pas. D’autres convocations sont attendues d’ici la fin de l’année scolaire.

Depuis le lancement du CNRBE, les directeurs « refuzniks » ont décidé de lancer un Appel à la résistance. En mars 2009 plus de 180 directrices ou directeurs du premier degrè ont rejoint cet appel. Ils refusent toujours de renseigner ce fichier, ne se rendent pas aux convocations pour des séances de « formation », refusent leur « clé OTP » (le sésame électronique censé assurer un accès sécurisé, que les personnels doivent s’engager à conserver à tout moment), et encouragent leurs collègues à faire de même.

En revanche, Xavier Darcos, nominé en ces termes :

* Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale: Pour s’obstiner à vouloir ficher tous les enfants en âge de scolarité à travers Base Elèves et BNIE, refusé tout débat national, incité à la destitution des directeurs réfractaires et encouragé à réprimer tout acte de désobéissance dans l’éducation.

a dû s’incliner face à encore plus forte que lui :

* Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur: Pour son goût immodéré des fichiers de police (+ 70% en 3 ans, dont Ardoise, Edvige, Cristina ou encore Gesterex), mais aussi pour sa “novlangue” avec sa promotion de la vidéosurveillance, ses invitations à la délation et son talent à fabriquer un “ennemi intérieur”.

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :