Collectif national de résistance à Base élèves…

contre tous les fichiers scolaires

La gendarmerie lâchée sur les résistants de tous poils

Posted by retraitbaseeleves sur 1 février 2009

Dans l’Hérault, la gendarmerie nationale est venue dans plusieurs écoles primaires pour vérifier si les enseignants de CM2 faisaient bien passer les évaluations du Ministère. Les gendarmes voulaient savoir si des parents occupaient l’école pour empêcher le déroulement de ces évaluations. Ils ont demandé aux directeurs des écoles de leur fournir le nom de parents, le cas échéant, ainsi que leur propre nom s’ils laissaient des parents occuper leur école. Ils cherchent également à connaître l’identité des enseignants qui n’ont pas fait passer ces évaluations.

Par ailleurs, ces mêmes gendarmes sont présents pendant des réunions d’information et de concertation qui ont lieu lors des assemblées générales et des réunions entre Inspecteurs de l’éducation nationale et enseignants. Lors d’une réunion entre une IEN et ses directeurs d’école, des parents souhaitant s’exprimer, les gendarmes ont fait évacuer dans un calme relatif l’assemblée. Les enseignants et les parents s’exposent à des sanctions administratives et/ou judiciaires.

On ignore exactement d’où viennent ces initiatives : de l’inspection académique, de l’éducation nationale, de la gendarmerie elle-même ?

Un nouvelle avancée dans la concertation populaire et la démocratie participative…

Voir la page de l’Hérault et l’article de l’Humanité

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :